N°83
Nov./Déc 2021
SONDAGE

Les Français gardent un intérêt pour l’investissement immobilier...

INVESTISSEMENT, CONSEIL, PINEL

Les Français gardent un intérêt pour l'investissement immobilier, même en temps de crise. En revanche, ils souffrent toujours d'une méconnaissance des différents dispositifs fiscaux, ce qui renforce le rôle des conseillers en gestion de patrimoine.

Le logement et la sensation d'être bien chez soi font partie des priorités de beaucoup de Français depuis la crise sanitaire et les différents confinements, même partiels. C'est même devenu une question centrale en ce moment. Mais cette volonté de réinvestir son espace personnel est-elle toujours accompagnée d'une volonté de poursuivre les investissements immobiliers ? Cette question a été posée, à de nombreux Français par Selexium, un groupe de conseil en gestion de patrimoine indépendant et multi expertise, spécialisé dans l'immobilier et référent sur le Pinel. En partenariat, avec Opinion Way, Selexium a recueilli l'avis et les pratiques des Français liés à l'investissement immobilier et les conséquences de la crise sanitaire, dans un contexte de pénurie de logements neufs.

Un intérêt pour l'investissement et le logement neuf

Les perceptions et les connaissances des Français en matière d'investissement immobilier ont évolué à cause des rebondissements provoqués par la crise sanitaire et les confinements. L'attrait immobilier pour les logements neufs est bien d'actualité, malgré une pénurie et un marché impacté et à l'arrêt de nombreux chantier, les prix élevés et le recul des permis de construire. En revanche, l'investissement immobilier et les dispositifs fiscaux qui en découlent, restent encore difficilement compréhensibles des Français. Le dispositif Pinel, plusieurs fois reconduit depuis son lancement fin 2014 et qui va désormais coexister avec le Pinel + jusqu'en 2024, en est le parfait exemple. L'enquête de Selexium montre que trois Français sur quatre estiment que la crise sanitaire n'a pas eu d'impact sur leur attrait pour l'investissement immobilier. Aussi, deux tiers des Français connaissent le dispositif Pinel (66%) mais seulement 23% savent précisément son fonctionnement. 62% des Français considèrent qu'il est nécessaire et indispensable de passer par les services d'un professionnel pour réaliser un projet locatif. Enfin, ils sont 49% a privilégié l'investissement dans un bien qui se situe dans une ville moyenne contre 22% dans une grande ville.

Impact modéré de la crise

Pour rappel, durant la pandémie, les Français ont réalisé des économies et ont ainsi épargné près de 157 milliards d'euros de plus que d'habitude. Presque la moitié des personnes interrogées (42%) affirment que la crise leur a permis d'épargner plus. Cela veut dire pour autant que cette épargne supplémentaire a eu pour conséquence une augmentation de leur intérêt pour l'investissement immobilier ? 75% des Français disent que la crise sanitaire n'a pas impacté leur intérêt sur le sujet mais leur perception de l'immobilier pour leurs futurs achats a évolué. Les moins de 35 ans sont particulièrement concernés et plus impliqués sur les questions d'investissement depuis la crise qui, pour 43% d'entre eux, a eu un impact important sur leur perception du logement idéal.

Rôle du conseiller renforcé

Même si l'intérêt des Français est croissant pour l'investissement immobilier, beaucoup d'entre eux ont de faibles connaissances sur le sujet. Tandis que 55% des répondants disent vouloir investir dans le neuf (contre 43% dans l'ancien), 77% ne maîtrisent pas le dispositif de la loi Pinel. Et plus d'un Français sur deux (76%) n'a jamais entendu parler de la future loi Pinel : « Le Super Pinel ». Devant cette méconnaissance avérée des dispositifs possibles en termes de défiscalisation immobilière, 62% des personnes interrogées pensent qu'il est indispensable de passer par les services d'un professionnel pour réaliser un projet d'investissement locatif. Cette crise a donc remis le rôle du conseiller en gestion de patrimoine sur le devant de la scène.

Méconnaissance des dispositifs fiscaux

Suite à la crise sanitaire, les répondants veulent investir aujourd'hui dans des villes moyennes (49%) ou bien à la campagne (27%). Ils ne sont que 22% à envisager acquérir un bien pour investir dans une grande ville. Conséquence de l'isolement vécu lors des confinements, 86% des répondants veulent un logement avec un extérieur, et 66% vont favoriser l'investissement dans un appartement, comme un logement de type T3. « La crise sanitaire a modifié la perception des Français de l'idée qu'ils se faisaient d'un logement idéal et impactera durablement leurs choix pour leurs investissements futurs. Les confinements ont donné lieu à des envies de mobilité et d'éloignement des grandes villes. Néanmoins, malgré un intérêt pour les questions d'investissement immobilier, les Français restent peu au fait des dispositifs fiscaux qui s'offrent à eux lorsqu'ils réalisent l'achat d'un bien et trop peu font aujourd'hui appel à des experts en la matière. Le rôle des conseillers en gestion de patrimoine est donc plus que jamais déterminant pour les Français qui souhaitent investir », explique Stéphane Debair, PDG et co-fondateur de Selexium.

Rédaction | Franck Seguin Photo | Pixabay

© 2020 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #83

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub