N°83
Nov./Déc 2021
RESEAU

Orpi : fin de mandat et bilan réussi pour Christine Fumagalli

Réseau

MOTS CLES : COOPÉRATION, BILAN, PRÉSIDENCE

Après 4 ans à la tête du réseau Orpi, Christine Fumagalli cèdera son siège de présidente en fin d'année. De 2017 à 2021, elle a initié de nombreux changements avec deux spécificités, propres à sa personnalité : l'innovation et la bienveillance. Retour avec elle sur une mandature enthousiaste et sur un bilan à la hauteur de ses ambitions : faire d'Orpi la marque référente de l'immobilier.


Le 31 décembre, vous quitterez la présidence d'Orpi, après 4 ans à sa tête. Comment le réseau a-t-il évolué depuis le début de votre mandat ?

Nous comptons aujourd'hui 1350 agences contre 1200 en 2017, à l'époque où j'ai pris la présidence. C'est une belle progression. Notre couverture nationale est également encore plus importante désormais. Le réseau rassemble plus de 7000 collaborateurs, dont 1000 associés. Nous avons aussi évolué en termes de pratique métier : de monométier, spécialisés dans la transaction-vente, nous nous sommes ouverts à la multiactivité : gestion locative, syndic de copropriété, mais aussi immobilier d'entreprise avec Orpi Pro. Sur ce dernier point, le réseau peut aller encore plus loin, l'effet Covid ayant en effet révélé de grands besoins d'accompagnement de la part des commerçants et des professionnels.
Enfin, nous avions pour objectif premier de faire progresser la notoriété de notre marque, pour en faire la marque de référence. En 2017, en tant qu'agent, j'avais conscience que l'univers de l'immobilier pouvait paraître confus aux consommateurs. entre les réseaux, les mandataires, les syndicats professionnels et toutes les plateformes immobilières. Orpi me paraissait avoir tous les atouts nécessaires pour créer le réflexe Orpi : un réseau d'experts sur lequel s'appuyer en toute sérénité et transparence pour obtenir un conseil, sans pression ou obligation. C'est ainsi que je vois le métier d'agent, à travers notre capacité à conseiller et à accompagner chaque moment de vie, en toute bienveillance.

La signature, la plateforme de marque, les agences. Tout a également été repensé sous votre mandat. Ces évolutions portent-elles aujourd'hui leur fruit ?

Concrètement oui, la promesse est tenue et les chiffres le prouvent. Orpi est classé premier en top of mind (NDLR : la marque la plus citée spontanément par les Français), et nos clients nous font totalement confiance. Pour preuve : notre taux d'exclusivité est passé de 41 % à 57 % en l'espace de 4 ans. En parallèle, la part de marché est passée de 3,7 pts en 2017 à 3,8 pts en 2020. Et la valorisation de la marque a progressé de 34 % entre 2017 et 2021, elle vaut aujourd'hui 64 millions d'euros. Notre stratégie a donc été payante.

Ces dernières années, le réseau a également multiplié les innovations numériques. Est-ce quelque chose que vous avez porté ?

Il faut rendre à César ce qui lui appartient, c'est l'équipe de Bernard Cadeau (NDLR : président du réseau avant Christine Fumagalli) - dont je faisais partie - qui a initié ce projet en 2015. Depuis son origine, Orpi est un réseau qui, de par son modèle coopératif, innove. Nous avons été les premiers a utilisé le minitel puis à mettre un site en place. Nous avons toujours été en amont et précurseurs. J'ai bien sûr repris le flambeau avec l'envie de nous démarquer de nos concurrents, d'anticiper. Nous avons ainsi mis en place la digitalisation du parcours locataire avec de nouvelles offres assurantielles, telles que « Garantme », qui facilite l'accès à la location pour les candidats ne correspondant pas au profil attendu, mais qui garantit aux bailleurs un paiement aux dates fixes de leurs loyers.

Quel regard portez-vous sur votre mandat, sur ce que vous avez apporté en tant que présidente ?

La reconnaissance de nos titres est désormais une réalité, notamment grâce au travail de la FNAIM. Mais j'ai eu à coeur de démontrer que, au-delà de la détention d'une carte professionnelle, il s'agit d'un métier, qui nécessite une réelle expertise. Mon ambition était donc de permettre à tous de pouvoir se former pour aller vers celle-ci, en proposant plus de 180 modules de formation en ligne. Chacun doit pouvoir se former ponctuellement ou s'engager sur un parcours qualifiant, une VAE, etc. sans contrainte de déplacement ou d'hébergement. La formation doit faire partie du quotidien d'un agent et lui permettre de se consacrer à son coeur de métier : l'accompagnement des clients et le conseil.

À travers cette expérience, avez-vous eu l'impression d'affirmer encore plus fort les valeurs d'Orpi ?

Complètement. Notre baseline « Des femmes et des hommes pour votre bien » évoque ce que nous sommes, et qui je suis profondément : des personnes bienveillantes. Cette plateforme de marque nous ressemble, cela s'est vu à travers notre engagement pour favoriser la rénovation énergétique des logements privés, notre soutien à la Fondation l'Abbé Pierre, les opérations locales avec l'Établissement français du sang, etc. Pour tous les nouveaux collaborateurs qui nous rejoignent, nous les accueillons comme au sein d'une famille avec la possibilité d'évoluer géographiquement ou professionnellement. Nous aimons accompagner les parcours de vie. J'ai toujours exercé et vu mon métier avec enthousiasme, en portant des messages forts, et je souhaite poursuivre ainsi.

Justement, à une époque où le plafond de verre reste une réalité pour beaucoup de femmes, avez-vous eu la sensation d'incarner un symbole ?

Je n'en avais pas conscience au moment où je me suis présentée à la tête du réseau. Mais ensuite, à chaque rencontre de collaboratrices ou de collaborateurs, certains m'expliquaient leur fierté d'avoir une femme à la tête du réseau. Qu'Orpi soit le premier à le faire résonnait comme un véritable symbole. C'est grâce à leurs regards que j'ai pris conscience de ma position, dans un univers qui reste très masculin. En m'élisant en 2017 à 80 %, Orpi a prouvé, encore une fois, son côté précurseur. À notre époque, c'est incroyable de devoir encore démontrer que les femmes sont tout aussi capables dans un secteur où les responsabilités leur restent difficilement accessibles. Mais la voie est aujourd'hui ouverte et certaines collaboratrices m'ont confié qu'elles pourraient maintenant plus affirmer leurs ambitions.

Quels projets souhaiteriez-vous que porte votre successeur ou votre successeure ?

Je peux d'ores et déjà dire qu'il s'agira d'un homme. Tout dépendra de lui, mais le développement de notre stratégie RSE est un projet qui me paraît important, avec tous les sujets que cela implique : sociétaux, environnementaux, économiques. Notamment parce que cela correspond à nos valeurs et parce que nos clients y sont attentifs. La rénovation énergétique est aussi un véritable enjeu pour lequel nous devons absolument accompagner nos clients. Nous n'en sommes qu'aux balbutiements.

Quels conseils lui donneriez-vous ?

Celui d'être toujours attentif à ses environnements : professionnel, économique, sociétal, concurrentiel. Nous avons toujours été précurseurs et dans l'anticipation, tout en portant attention au quotidien du réseau. C'est un équilibre difficile à maintenir. Il faut aussi pouvoir incarner un message et être l'emblème de nos valeurs.

Rédaction | Marie Hérault Photo | Christine Fumagalli ©Orpi

© 2021 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #83

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub