N°82
Sept./Oct. 2021
TEMOIGNAGE

Du choc de l'offre au pschitt de l'offre

PROJET, POLITIQUE, RELANCE

Serions-nous en train de parler d'un bail et de compter en années ?
Non, c'est en mois !
Trois mois pour un discours commun.
Six mois pour proposer et convaincre.
Neuf mois pour des signaux marquant une volonté politique claire.
Voici le calendrier dont nous disposons dans la perspective de la prochaine élection présidentielle.

Rédaction : Bernard Cadeau

Trois mois, c'est le délai dont dispose la communauté professionnelle dans toute sa diversité et toutes ses composantes pour faire émerger quelques idées fortes et des priorités pour le logement. Du public au privé, de la production aux services, du parc existant au neuf, le ou la prochain(e) locataire de l'Elysée doit avoir une vision globale de la situation réelle et des enjeux qui en découlent.
Quelle qu'en soit la forme (plateforme, forum, livre blanc ou autre), cette démarche doit être unique et non multiple. Le temps presse.
Six mois pour proposer et convaincre.
Faut-il redire ce que nous savons déjà ? Il y a pénurie de logements, les prix grimpent (en 20 ans nous sommes passés de 7.8 années de revenus à 12.8 pour acheter son logement), le pouvoir d'achat réel intégrant le coût du logement n'a progressé que de 9 % depuis 1990, les mises en chantier de logements neufs et les autorisations de construire sont en chute libre, la rénovation du parc existant (de loin le plus nombreux) doit être accompagnée et incitée autrement que par des injonctions, c'est un point majeur, le logement qui demeure l'actif principal des Français devient un obstacle à l'ascenseur social des générations nouvelles, le vieillissement de la population (bientôt 5 millions de plus de 85 ans ) va modifier et amplifier la demande de logements, et bien d'autres encore. Ces quelques points ne se veulent pas un inventaire à la Prévert, mais marquent l'ampleur des sujets à traiter et à considérer.
Il faut réhabiliter l'acte de construire, sans lui opposer le parc existant, ne pas punir mais inciter les élus locaux à une politique ambitieuse du logement. Outre le logement social, le logement intermédiaire représente un enjeu majeur pour l'avenir : loger les classes moyennes dans de bonnes conditions à des prix raisonnables. Le logiciel fiscal devra être revu dans son intégralité afin d'aider les primo accédants, d'inciter l'investissement privé via un statut du bailleur privé et d'aider et d'inciter à la transmission patrimoniale. Le droit de l'urbanisme ne pourra échapper à une révision profonde avec la perspective indispensable du fait territorial et de la décision locale. L'inflation normative devra cesser avec un objectif triple : simplifier, stabiliser, sanctuariser.
Nous devons convaincre que l'immobilier et le logement ne constituent pas une rente stérile, mal acquise et génératrice d'inégalités. Le logement a une fonction sociale évidente et une fonction économique indiscutable : plus de 2 millions d'emplois directs, plus de 3 points de PIB.
On peut enfin s'interroger sur la capacité à agir de la commission Rebsamen, chargée « d'évaluer les freins à une relance durable de la construction de logements ». Elle a au moins un mérite : mettre indirectement en exergue le sempiternel conflit entre le temps court des mandats politiques et le temps long indispensable à une politique structurelle du logement. Comment concilier relance et mesures de court terme avec une action globale durable ? Nous pourrions espérer trouver une réponse dans les travaux du haut-commissaire au plan ; à ce jour il n'y en a pas.

Neuf mois pour les premiers signaux d'une volonté politique claire ?
Jamais le logement n'a été déclaré sujet majeur d'une campagne Présidentielle.
A défaut d'être unique, il doit mériter une place prépondérante.
Il faudra ré-enchanter le logement, loger la France telle qu'elle est dans toute sa diversité, favoriser la mobilité, préférer sans doute le « Tous bien logés » au « Tous propriétaires », convaincus qu'une société bien logée est une société apaisée.
Et si le premier signal résidait dans un ministère de plein exercice aux compétences élargies ?

 
© 2021 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #82

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub