N°76
Sept./Oct. 2020
FEDERATION

FNAIM : « LA PROFESSION DOIT S'ENGAGER DANS LA MISE EN OEUVRE DU PLAN DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE »

#relance #renovation energetique #profession

À l'heure de la rentrée et dans un contexte sanitaire plus qu'incertain, la FNAIM prévoit une fin d'année mitigée pour le secteur immobilier. Une reprise est-elle possible ? La fédération se montre en tout cas satisfaite des mesures annoncées par le gouvernement dans le cadre du plan de relance, notamment en matière de rénovation énergétique... Moins concernant le neuf ou le volet fiscal. Le point avec Jean-Marc Torrollion, son président.

UN PEU PLUS DE TROIS MOIS APRÈS LE CONFINEMENT, QUEL SERA SELON VOUS L'IMPACT DU VIRUS SUR LE MARCHÉ IMMOBILIER ?

Cet impact va sans doute d'abord se caractériser par une raréfaction de l'offre et le marché de la location va se tendre, nous le constatons déjà. Je pense qu'il s'équilibrera sur des volumes moins importants, mais qui resteront très corrects. J'invite donc nos chefs d'entreprises à rester prudents en continuant à anticiper des modifications d'activités. Enfin, le secteur va devoir tenir compte d'enjeux de rénovation très importants qui intègreront progressivement des schémas de valeurs, notamment d'une valeur verte, voire peut-être même d'une valeur sanitaire.

PAR RAPPORT À CE VOUS EN ATTENDIEZ, ÊTES-VOUS SATISFAIT DU PLAN DE RELANCE ANNONCÉ PAR L'ÉTAT ?

Relativement, parce qu'elles correspondent à ce que nous avions demandé dans le cadre de la concertation à laquelle nous avions été associés, concertation dont le rôle était d'apporter des solutions concrètes de soutien à l'activité de la rénovation énergétique, et en lien avec la Convention citoyenne pour le climat. Ces mesures concernent en premier lieu l'universalité de Ma Prime Renov' et le fait qu'elle soit accessible aux propriétaires occupants, mais aussi aux bailleurs, ainsi qu'aux copropriétés dans le cadre d'un projet de rénovation globale.
Il manque cependant un volet fiscal, notamment pour les bailleurs, à savoir le doublement du déficit imputable sur le revenu ou le fait que les propriétaires de locaux commerciaux puissent déduire les travaux en cas de rénovation énergétique. Sur le neuf, le plan de relance n'est pas clair et je souhaite également des précisions. À ce stade, c'est en tout cas satisfaisant pour nos copropriétaires et nos propriétaires et cela oblige la profession à s'inscrire dans la mise en oeuvre du plan de rénovation énergétique. Elle doit aujourd'hui prendre des engagements d'objectifs sur ce point.
Je crois profondément que nous devons collectivement nous emparer de cette question et que les collectivités territoriales doivent être mieux impliquées. Car sur le terrain, cette obligation est difficile à décliner. Mais si on souhaite la massifier, tous les échelons de l'urbanisme, du bâtiment, de l'immobilier doivent répondre et y voir une opportunité. La FNAIM a d'ailleurs créé un pôle de compétences en rénovation énergétique et développement durable. Nous avons recruté un ingénieur en rénovation énergétique – Pierre Evrard – afin d'apporter à nos adhérents une veille, des conseils et des outils leur permettant d'accompagner utilement leurs copropriétaires, les acquéreurs et les vendeurs, nos bailleurs et nos locataires.

LE CONTEXTE SANITAIRE OBLIGE LES COPROPRIÉTÉS À S'ADAPTER POUR TENIR LEUR AG. OÙ EN EST-ON AUJOURD'HUI ?

Les AG se tiennent librement, même en présentiel dès lors qu'elles tiennent compte des gestes barrières. Le vote par correspondance fonctionne très bien, en particulier pour les propriétaires qui ne peuvent pas se déplacer. Au sens plus large, ces évolutions d'usage sont intéressantes. Les administrateurs de biens reçoivent de moins en moins de locataires pour les signatures de baux, même chose en transaction pour laquelle nos adhérents accompagnent de plus en plus leurs clients en visites virtuelles. Le service délivré par notre profession change et doit s'appuyer sur l'optimisation de ces outils. Pour autant, nous devons conserver un lien humain avec nos clients, l'affectif ne peut pas exister au travers d'une dématérialisation totale.

EN JUILLET, LE TRIBUNAL JUDICIAIRE DE PARIS A RENDU SA DÉCISION CONCERNANT LA PROCÉDURE ENGAGÉE PAR LE CONSEIL SUPÉRIEUR DU NOTARIAT (CSN) À L'ENCONTRE DE VESTA. VOUS AVEZ DÉCIDÉ DE FAIRE APPEL ?

Une audience en appel est prévue le 13 octobre. Nous ne renonçons pas et attendons la reconnaissance de notre identité professionnelle. De ce point de vue, nous avons sollicité les ministères de la Justice et celui du Logement. Par ailleurs, nous bénéficions d'une très grande solidarité de la part du secteur.

CONGRÈS DE LA FNAIM

Le congrès de la FNAIM se déroulera les 24 et 25 novembre prochains au Carrousel du Louvre en présence de la ministre Emmanuelle Wargon. « Je compte sur l'envie des acteurs de se retrouver et leur mobilisation pour assurer le succès de cette nouvelle édition, même si le contexte est particulier, affirme Jean-Marc Torrollion. C'est un élément de soutien, de motivation et un véritable rendez-vous entrepreneurial. »

Rédaction : Marie Herault, crédit photo : JM Torrollion DR

© 2020 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #76

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub