N°75
Juil./Août 2020
INNOVATION

L'AG dématérialisée va-t-elle révolutionner le métier de syndic ?

MOTS CLES : TRANSITION NUMÉRIQUE | MÉTIER DE SYNDIC | ASSEMBLÉE GÉNÉRALE À DISTANCE

Innovation

Le salon RENT - pour Real Estate & New Technologies - se déroulera du 6 au 7 novembre 2019 Porte de Versailles à Paris. Consacré aux nouvelles technologies et aux innovations de l'immobilier, il accueille tous les acteurs de la Proptech pour comprendre, s'adapter et innover dans le secteur de l'immobilier et ainsi, développer son activité. Rencontre avec Stéphane Scarella, directeur du Salon RENT.

Selon la FNAIM, 350 000 réunions de copropriétaires devaient se tenir entre le 12 mars et le 30 juin 2020. Vous imaginez le casse-tête pour reporter ces AG dans les meilleures conditions ! D'autant plus que pour 70 % des copropriétés en France, l'échéance du contrat de syndic était fixée au 30 juin ! Heureusement, l'état d'urgence a été prolongé et l'ordonnance du 25 mars 2020 est venue proroger les contrats de syndics. Rappelons que les contrats de syndics ayant expiré entre le 12 mars et le 23 juillet 2020 seront automatiquement prorogés, au plus tard jusqu'au 31 janvier 2021. C'est bien, mais par encore suffisant ! Car la crise sanitaire empêche les réunions en présentiel de plus de 10 personnes. Or, les copropriétaires doivent continuer à se concerter pour prendre des décisions importantes liées à la gestion de leur immeuble. Dans ce contexte exceptionnel, le défi à relever pour les syndics est majeur. En effet, ils vont devoir accompagner un grand nombre de copropriétés dans la mise en oeuvre d'assemblées générales à distance. La publication d'un texte du 20 mai autorise désormais la tenue d'assemblées générales dématérialisées sans vote préalable lors d'une AG en présentiel. Ce régime dérogatoire est prévu jusqu'au 31 janvier 2021.

De toute évidence, cette disposition apporte une simplification nécessaire. Les syndics pourront ainsi organiser librement des assemblées générales dématérialisées, grâce à la visioconférence. Toutefois, ce n'est pas sans risque. Les professionnels devront être extrêmement vigilants sous peine de nullité de l'assemblée générale. Car, in fine, c'est aux copropriétaires qu'il reviendra d'assumer le coût de l'outil pour organiser ces assemblées générales à distance choisie par le syndic. Pourtant, cette transition numérique est une réelle opportunité pour les syndics. Ils peuvent utiliser l'outil digital comme un levier pour apporter plus de réactivité, de transparence et d'expertise aux copropriétaires. L'AG dématérialisée va-t-elle révolutionner le métier de syndic ? Rien n'est moins certain. Néanmoins, c'est une innovation qui va dans le bon sens. Celui d'un renforcement de la qualité de la relation client...

Journaliste : Isabelle Dahan, crédit photo : Monimmeuble

© 2020 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #75

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub