N°75
Juil./Août 2020
FEDERATION

FNAIM : « nous entrons dans une zone d'innovation et d'adaptation »

#déconfinement #digitalisation #planderelance #notaires

Protocoles de sécurité, digitalisation, copro, plan de relance, relations interprofessionnelles... Suite au déconfinement la FNAIM est sur le pied de guerre pour accompagner ses adhérents vers la reprise et permettre le maintien du dynamisme immobilier. Le point avec Jean-Marc Torrollion, son président.

LA CRISE SANITAIRE A EMMENÉ LE SECTEUR À DEVOIR S'ADAPTER. À L'HEURE DU DÉCONFINEMENT, COMMENT LA FNAIM A-T-ELLE VÉCU CETTE PÉRIODE ?

Nous l'avons anticipée en publiant l'intégralité de nos guides de protocole sanitaire dans tous les domaines : diagnostic et expertise, location saisonnière, gestion locative, transaction, promoteurs. L'ensemble de nos agences ont rouvert le 11 mai dans des conditions satisfaisantes. Nos clients, quels qu'ils soient – propriétaires bailleurs, locataires, acquéreurs - attendaient la réouverture.

ET DU CÔTÉ DES COPROPRIÉTÉS ?

Sur ce point, l'attente des cabinets de syndic est énorme, tant sur la façon de tenir les AG que sur leur liberté de pouvoir opérer. 170 000 AG doivent être menées en six mois, en plus des 180000 normalement tenues. L'entrée en vigueur de la réforme de la copropriété le 1er juin est donc un bouleversement : les nouveaux contenus d'extranet seront mis en ligne au 1er juillet avec un accroissement très important de l'information. Rentrerons également en application la tenue des AG en visio, la lettre recommandée électronique et le vote par correspondance. Nous entrons tous dans une zone d'innovation et d'adaptation. La copropriété connaît aujourd'hui sa vraie révolution digitale.

VOUS PARLEZ D'INNOVATION. LA CRISE SANITAIRE VOUS A-TELLE JUSTEMENT AMENÉ À PENSER DE NOUVEAUX OUTILS ?

Pendant le confinement, nous avions déjà mis en place la dématérialisation de nos contrats et leur signature à distance avec FNAIM Legal by Modelo. Dès le lundi 15 juin, nos syndics disposeront de l'application Visio Syndics leur permettant de mener leurs AG en visio en toute sécurité. Quant à la pérennisation de ces outils, sans remplacer le présentiel, cela amènera sans doute à de nouveaux modèles de gestion.

LA CRISE SANITAIRE A DÉJÀ DES IMPACTS SOCIAUX ET ÉCONOMIQUES. UNE ÉTUDE RÉALISÉE RÉCEMMENT PAR LA FÉDÉRATION DÉMONTRE CEPENDANT LE DYNAMISME DE L'IMMOBILIER FRANÇAIS. CETTE TENDANCE VA-T-ELLE SE MAINTENIR ?

La France est le pays d'Europe qui construit le plus, celui qui – pour 1000 habitants - a le nombre de logements le plus élevé, l'un de ceux où le secteur social est le plus important et le plus diversifié ; et nous aimons la pierre. Cette tendance s'exprimera sans doute bientôt différemment au regard de la crise, d'autant que le secteur bancaire risque de freiner l'appétence à l'acquisition. Le financement sera certainement demain la clé pour maintenir le dynamisme du marché français.

JUSTEMENT, LE HAUT CONSEIL DE STABILITÉ FINANCIÈRE POURRAIT-IL REVENIR SUR SES RECOMMANDATIONS ?

Dans le cadre d'un plan de reprise présentée au ministre du Logement, nous l'avons demandé, en particulier concernant les recommandations sur le taux d'endettement. Nous avons aussi demandé un élargissement du prêt à taux zéro si les critères d'apport personnel devaient être durcis par les banquiers.

QUE DEMANDEZ-VOUS ENCORE AU GOUVERNEMENT ?

Une politique territoriale équilibrée avec la réforme du zonage, mais également un vrai plan sur la rénovation énergétique en doublant la part du déficit foncier imputable sur le revenu dès lors qu'il atteint 40 % du montant des travaux énergétiques. Nous militons aussi pour une politique de l'offre, avec un soutien global à l'activité avec le prêt à taux zéro évoqué, le Pinel dans le neuf et un élargissement du Denormandie dans l'ancien à tous les territoires. Les arbitrages ont lieu actuellement.

LE CONSEIL SUPÉRIEUR DU NOTARIAT INITIE UNE ACTION EN JUSTICE CONTRE LA FNAIM CONCERNANT UNE POSSIBLE CONFUSION ENTRE LES CADUCÉES DES NOTAIRES ET DES AGENTS. LE DIALOGUE EST-IL ROMPU ?

De notre côté, clairement non. Une grande partie des notaires ne comprennent d'ailleurs pas cette action, qui intervient bien après le lancement de Vesta. On cherche à humilier notre profession et à contester son identité. Nous ne l'acceptons pas et nous sommes confiants quant à la suite du processus judiciaire.

Rédaction : Marie Herault, crédit photo : JM Torrollion DR

© 2020 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #75

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub