N°72
Janv./Fév. 2020

L'immobilier marocain a toujours la cote auprès des étrangers

#MarcheEnExpansion #OffreDiversifiee

Maroc

Après des années difficiles, l'immobilier marocain semble reprendre des couleurs auprès des investisseurs étrangers. Si l'attractivité touristique du royaume de Mohammed VI et sa douceur de vivre y sont pour beaucoup, les prix bas de l'immobilier et la diversité des biens disponibles achèvent de convaincre les acheteurs en quête de bonnes affaires.

Rédaction : Marie Hérault

« Par les liens historiques, la proximité géographique et culturelle, le Maroc constitue l'un des pays les plus prisés pour les Européens et les étrangers, constate Mohamed Saad El Hadaj, fondateur de l'agence immobilière digitale Immobilio située à Casablanca, spécialisée dans l'immobilier entre particuliers et la publicité pour les projets immobiliers. C'est un pays de coexistence, multiculturel et doté d'un peuple accueillant. » La douceur de son climat notamment, attire les seniors. Et pas seulement pour les vacances... puisqu'ils sont de plus en plus nombreux à anticiper leurs vieux jours sous un ciel plus clément en y investissant dans l'immobilier. Le pays figure même à la troisième place du palmarès des «Paradis de retraite à l'étranger» publié chaque année par le guide « Retraite sans frontière ». Mais ils ne sont pas les seuls : « Que ce soit pour une résidence principale ou secondaire, expatriés, retraités, rentiers ou tout investisseur immobilier, tout le monde trouve ce qu'il cherche », explique le dirigeant d'Immobilio. Mais si la météo y est pour beaucoup, les avantages fiscaux – importants - constituent aussi un argument de poids : « Le régime fiscal du Maroc (...) permet à toute personne y habitant plus de 183 jours dans l'année d'obtenir une réduction qui peut aller jusqu'à 80 % sur l'impôt sur le revenu. À cela s'ajoute l'abattement forfaitaire de 40 % sur les revenus bruts imposables, quelles que soient leurs sources. Ce qui fait que le taux d'imposition final avoisine les 4 %*. » De quoi favoriser l'investissement et augmenter son pouvoir d'achat.

SANS COMMUNE MESURE AVEC LA FRANCE

L'autre raison de cette attractivité : « Le marché immobilier est en pleine expansion et les prix restent raisonnables », explique Mohamed Saad El Hadaj. Car après quelques années difficiles (faisant suite à la crise financière de 2008 et au printemps arabe de 2011), durant lesquelles les investisseurs étrangers – européens notamment – étaient devenus plus frileux, le marché marocain redécolle doucement, mais sûrement. La raison selon le dirigeant d'Immobilio : « En 2019, après trois années de hausse, le marché se stabilise. Les ventes de biens résidentiels au Maroc ne cessent d'augmenter et ne connaissent pas de ralentissement considérable malgré le renchérissement des prix. Ils sont sans commune mesure avec ceux pratiqués à l'étranger. » Ainsi, le prix d'achat d'un appartement de haut standing de 60 m² (salon + une chambre) situé dans le centre de Casablanca se négociera aux alentours de 120 000 € environ, quand une villa de 350 m² avec piscine, placée Essaouira et l'océan, trouvera preneur à partir de 280 000 €. Autres exemples : un studio bien placé à Marrakech se vendra environ 70 000 €, et une maison d'hôtes de quelques hectares aux alentours de la ville ocre se négociera à 2 000 000 d'euros environ.

POUR TOUS LES INVESTISSEURS

Côté recherche : « Les investisseurs sont séduits par les opportunités que leur offre le marché marocain », et s'orientent principalement vers des projets immobiliers récents et touristiques pour une résidence secondaire ou un investissement locatif... Ces biens offrant plus d'avantages intérieurs et extérieurs (architecture et finitions de standing, prestations, etc.). Quant au marché du luxe, il n'est pas en reste, « il connaît un bon développement depuis quelques années, assure Mohamed Saad El Hadaj. De nouveaux quartiers luxueux ont vu le jour dans plusieurs villes. On observe aussi un marché juteux de villas de luxe tout confort, d'appartements haut standing, de galeries commerçantes et de domaines de loisirs comprenant terrains de golf, SPA et hôtels de prestige. Je cite notamment le Casablanca Marina ainsi que le quartier Casa-Anfa au coeur de la capitale économique du royaume. » Les zones qui séduisent le plus ? Les grandes villes du royaume : Casablanca (pôle économique et touristique par excellence donnant sur l'Océan Atlantique), Tanger (station balnéaire disposant d'une médina et de belles plages) et Marrakech (dite aussi « la perle du désert » et véritable ville patrimoine). Et, selon Mohamed Saad El Hadaj : « Fès et Essaouira ainsi que leurs régions attirent aussi les investisseurs. », principalement en raison de leur architecture préservée (et de la réputation que la seconde s'est taillée auprès des surfeurs et des véliplanchistes).

© 2019 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #72

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub