Nį57
Juil/Août 2017

Juil/Août 2017

Hausse légère de l'IRL  

L'Insee, comme chaque trimestre, vient de publier la nouvelle valeur de l'indice IRL (indice de référence des loyers), pour le premier trimestre de l'année 2017. Cet indice, calculé à partir de l'évolution des prix à la consommation hors tabac et hors loyer, est utilisé par les propriétaires pour la révision annuelle du montant du loyer des locations vides ou meublées. L'IRL, au premier trimestre 2017 est de 125.90, ce qui représente une légère augmentation par rapport à l'année dernière à la même époque (+0,51%). Dès lors que l'anniversaire du bail tombe entre mi-avril et mi-juillet 2017, les propriétaires ont la possibilité d'augmenter les loyers uniquement de 0,51%. A noter toutefois que cette augmentation, même limitée, symbolise la première hausse significative depuis les trois dernières années. L'Insee publiera le prochain indice IRL du deuxième trimestre 2017 en juillet prochain

Baisse des loyers 

Selon l'Observatoire des loyers Clameur, les loyers ont baissé en 2017. Ainsi, sur les cinq premiers mois de l'année, les loyers (location nouvelle ou relocation) ont baissé, en moyenne de 0,5%, par rapport à la même période en 2016. Cette baisse s'accompagne aussi d'un recul de l'activité de 2,4% (-4,9% depuis 2015) du marché locatif privé. Contrairement à l'année 2016, le mouvement saisonnier habituel (relance de l'activité et des loyers au printemps) n'a pas eu lieu. D'après l'Observatoire des loyers Clameur, les petites surfaces (studios et 1 pièce) sont les moins touchées. En revanche, cette baisse concerne tous les autres types de logements. Au niveau des grandes villes, Paris enregistre une baisse des loyers de 1,1% depuis le début de l'année, Marseille -1,7%, Bordeaux -0,3% et Rennes -2,8%. Des grandes villes, comme Lille (+1,4%), et Lyon (+2,8%) connaissent à l'inverse de plus fortes hausses de loyers.

Budget moyen des français pour se loger 

Selon le baromètre Sofinscope, co-réalisé par Sofinco et Opinion Way, les Français consacrent 631 euros par mois comme budget moyen pour leur logement. Par rapport à 2016, la baisse est de 30 euros. Cette baisse est beaucoup plus importante chez les propriétaires en cours d'acquisition qui dépensent 739 euros par mois à leur logement, soit 107 euros de moins qu'en 2016. En revanche, du côté des locataires, le budget augmente légèrement de 14 euros pour atteindre 662 euros par mois. Enfin, il existe une différence conséquente entre la région parisienne, avec un budget moyen de 741 euros (808 en 2016), et la province où il est de 607 euros (630 en 2016).

La politique immobilière de l'Etat épinglée par le Sénat 

Selon un rapport de la commission des Finances du Sénat, la gestion du patrimoine immobilier de l'Etat doit être revue. Depuis dix ans, la politique immobilière de l'Etat a permis d'améliorer l'inventaire du parc immobilier de l'Etat, estimé à 66 milliards d'euros au 31 décembre 2015, et sa modernisation, explique le rapport. Néanmoins, le Sénat remet en cause le modèle qui consiste à financer l'entretien et la modernisation du parc grâce aux ventes, car le montant annuel de ces recettes est trop dépendant de quelques opérations exceptionnelles. En 2016, quatre cessions ont ainsi représenté 49% du montant total des ventes, le reste étant généré par 909 autres opérations. Suite à ce rapport, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des comptes publics, a promis, dans un communiqué, d'engager « une profonde réflexion quant à la bonne utilisation de l'immobilier de l'Etat, dans le cadre du sérieux budgétaire demandé par le président de la République et le Premier ministre ».

Banque et prêt immobilier  

Changer de banque durant son crédit immobilier sera plus simple qu'aujourd'hui. En effet, dès le 1er janvier 2018, la domiciliation des revenus des emprunteurs chez la banque prêteuse ne pourra plus dépasser dix années au plus. Logiquement, un établissement financier n'a pas le droit d'obliger les emprunteurs à domicilier leurs revenus chez lui lorsqu'ils contractent un crédit immobilier. Mais les banques, pour un maximum de sécurité vis-à-vis des emprunteurs durant leur crédit, avaient tendance à l'imposer au moment de la signature du prêt. La Commission des clauses abusives réclamait le retrait de cette clause. Au lieu de la supprimer tout simplement, une ordonnance, présentée en Conseil des ministres par le nouveau ministre de l'Economie Bruno Le Maire, stipule que cette obligation ne durera plus que dix ans et non plus la durée intégrale du prêt. La publication de cette ordonnance a été rendue possible par la loi Sapin 2 sur la modernisation de l'économie, votée en décembre 2016. « Les dispositions de la présente ordonnance s'appliquent aux offres de prêts émises à compter du 1er janvier 2018 ainsi qu'aux avenants modifiant les contrats conclus à la suite de ces offres », explique le texte.

Ce qui freine l'achat d'une résidence secondaire 

Selon un sondage réalisé par OpinionWay pour le réseau immobilier Orpi, 59% des Français estiment que la taxe foncière et autre taxe d'habitation constituent le frein principal à l'acquisition d'une résidence secondaire. Cela représente plus d'une personne sur deux. Derrière les taxes viennent ensuite les frais divers tels que le chauffage, l'eau, l'électricité ou encore les assurances, pour 52% des sondés. L'absence de travaux fait également partie des principaux critères de décision pour acquérir ou non une résidence secondaire. Les autres raisons se tournent vers la capacité d'accueil du logement (nombre de personnes) et bien évidemment le prix.

Le Réseau immobilier L'ADRESSE accélère son Développement  

Le Réseau L'ADRESSE, créé par la FNAIM en 1999, et réservé jusqu'ici aux Adhérents de la Fédération, a validé lors de la tenue de son Assemblée Générale du 11 juin 2017, la possibilité dorénavant d'intégrer toutes les Agences Immobilières. Cette décision est motivée par une forte volonté de développement tout en restant convaincu des valeurs d'éthique et de professionnalisme de cette institution. Les Associés de la Coopérative ont également validé l'acquisition du Réseau MDI composé de près de 50 points de vente sur le territoire national et permet ainsi d'atteindre les 300 agences. Ce rapprochement va permettre au Réseau L'ADRESSE de développer sa présence dans des départements encore non couverts tels que le Lot-et-Garonne, les Côtes d'Armor ou l'Aisne, mais aussi de renforcer sa position sur des territoires tels que la Charente-Maritime, la Loire- Atlantique ou les Hauts-de-Seine, sur lesquels le Réseau coopératif compte déjà plusieurs agences. Par ces décisions, le Réseau coopératif prouve, à nouveau, sa volonté de faire de L'ADRESSE un Grand Réseau National Immobilier incontournable.

© 2017 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #57

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :

*

*


*


Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le Nį 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - B‚timent BÍta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub