Nį57
Juil/Août 2017

Un vent nouveau souffle sur le marché de la location

MOTS CLES : Développement | Compétence | Digital

Depuis toujours, la location est vu comme une activité secondaire pour les agents immobiliers. Considéré comme peu rémunérateur et chronophage, on pouvait penser que l'avènement de la loi ALUR allait d'avantage éloigner les professionnels de ce marché.


Rédaction : François Moerlen

Et pourtant, le phénomène inverse est en train de se produire : non seulement les réseaux se lancent avec force sur le marché locatif, mais en plus, les nouveaux intervenants de l'économie digitale ont bien compris que la location était la porte d'entrée pour accéder aux clients de l'immobilier. Tous ont bien pris conscience que le clivage sociologique entre locataires et bailleurs relève d'une vision passéiste et caricaturale. Etre locataire n'est pas une condition sociale, mais un état temporaire lié à une situation de vie : mutation, études, transition, situation de mobilité, recherche d'achat. Le résultat est que, en moyenne, la rotation locative est trois fois plus forte que celle de la vente d'un bien. Ainsi, sur une même période de temps, un logement loué sera autant générateur d'honoraires qu'un logement vendu.

Si on ajoute à ce phénomène, la standardisation de l'acte de location au travers de baux types, et la protection des honoraires, répartis obligatoirement entre locataires et propriétaires, on constate que cette activité génère des revenus importants, réguliers et immédiats, là où la vente demeure une activité incertaine, complexifiée par les certificats préalables et soumise à pression sur les honoraires. Les plates formes et les réseaux de mandataires ne s'y sont pas trompés : c'est au travers d'offres nouvelles en location et en gestion locative qu'ils tentent de capter le flux de l'offre et de la demande. Si les agents immobiliers veulent conserver leurs parts de marché et la maitrise de leurs clients, ils doivent répondre aux attentes des locataires et des propriétaires bailleurs, au travers d'offres attractives et novatrices. Et les solutions ne manquent pas.

Analyse

Enjeux pour demain

Service de gestion locative externalisé, état des lieux numérique, signature électronique, imprimés dynamiques sont autant de moyens de mettre en valeur la compétence des professionnels en place, tout en constituant une DATA garante de la maitrise de son marché et synonyme de valorisation de l'entreprise.
C'est pourquoi, il est urgent de changer de regard sur un marché locatif devenu vecteur de développement et de rentabilité pour les agences. Le printemps de la location est en marche !

Loi

Extension de la « loi Hamon »

Succes

Depuis son entrée en vigueur en janvier 2014, la « loi Hamon » permet à toute personne ayant souscrit un prêt immobilier de changer d'assurance au cours des 12 mois suivant la signature du contrat. Le 17 janvier dernier, le Parlement a élargi son champ d'application en adoptant un nouvel amendement ouvrant droit à la résiliation annuelle sans limite dans le temps. Le courtier Réassurez-moi a dressé un premier bilan.

Le marché de l'assurance emprunteur représente aujourd'hui près de 8 milliards d'euros de chiffre annuel. Un enjeu de taille qui attise de nombreuses convoitises de la part des compagnies d'assurance. Jusqu'à présent, un emprunteur était le plus souvent contraint de souscrire une assurance au même groupe bancaire ayant autorisé l'emprunt. La Loi Hamon est venue libérer les emprunteurs. Après une première année au ralenti où à peine plus de 12 000 particuliers – 117 millions d'euros économisés - ont transféré leur contrat d'assurance, près de 55 000 contrats ont été comptabilisés en 2015 par le courtier Réassurez-moi. Mais si ces changements de mains ont entraîné de nombreuses économies, seuls 5% des propriétaires ont opté pour ce choix. Le récent texte législatif pourrait avoir un impact positif et permettre aux ménages de réaliser près de 10 milliards d'euros d'économies.

Afin d'offrir aux consommateurs « une saine et réelle concurrence entre assureurs », le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) a rendu le 18 avril dernier, un avis préconisant : l'amélioration de la formation des établissements prêteurs, un meilleur partage des informations entre banque et assureurs, une meilleure communication en cas de refus de délégation d'assurance de prêt immobilier et sur les étapes de la procédure de changement d'assurance et enfin l'accélération du traitement du dossier.

© 2017 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #57

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

>
pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :

*

*


*


Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le Nį 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - B‚timent BÍta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub