N°51
Juillet/Août 2016

Le secteur de l'immobilier voit l'avenir en 3d

MOTS CLES : Innovation | Révolution | Technologie

En quelques années, l'innovation technologique a inondé notre quotidien. Le secteur de l'immobilier, toujours à la recherche de nouveaux services, ne pouvait pas y échapper. Désormais, de nombreuses start-up tentent de se frayer un chemin sur ce marché en floraison.

Journaliste : Boris Rouah

Bouygues Immobilier, Kaufman & Broad, Nexity, SNI ou encore Vinci Immobilier, il sont tous gagnés par la fièvre technologique. Depuis l'arrivée de la maquette numérique en 3D, dite BIM, le secteur de l'immobilier a dû se plier à de nouvelles règles de communication. « C'est un secteur en pleine mutation. Cela va apporter pas mal de bouleversement dans la conception des immeubles. Cette nouvelle technologie permet de gagner en efficacité auprès des clients et des prospects en leur offrant la possibilité de se projeter dans un bâtiment futur ou en cours de réhabilitation avec plus de précision et d'interactivité. Ces opportunités technologiques apportent des réponses innovantes aux professionnels », observe Cédric Jutteau, Directeur des Opérations de Realiz3D.

un temps d'adaptation nécessaire

Mais pour convaincre ces mastodontes de l'immobilier, une longue période d'évangélisation aura été nécessaire. « Nous avons mis du temps. La raison principale : la qualité de la 3D qui dépend toujours du matériel de l'utilisateur. Désormais une plateforme cloud permet de prendre en charge tous les calculs 3D à la place du matériel de l'utilisateur. Il s'agit de la même technologie utilisée par les opérateurs téléphoniques et qui proposent des jeux vidéo à la demande sur les box opérateurs. Nous l'avons détournée et transformée en solution BtoB pour proposer des visites en immersion de bureaux, d'immeubles et même de quartiers complets. Aujourd'hui nous sommes capable de diffuser sur internet une zone de 300 000 m2 sur n'importe quel type de matériel. »

Acquérir un bien immobilier s'apparente parfois à un parcours du combattant et quelques photos n'invitent pas toujours le client à se projeter dans une habitation. Désormais, les promoteurs disposent d'outils attractifs pour commercialiser leurs programmes immobiliers. « Vous pourrez faire des simulations de mobilier, de matériaux ou encore de configurations d'espace. Le premier avantage est de qualifier les prospects en amont d'une visite ou d'un coup de téléphone. A l'aide de ces visites immersives en 3D, ils auront une meilleure connaissance du bien et sauront tout de suite si le bureau ou l'appartement leur convient. Deuxièmement, il y a une réduction du délai de prise de décision car on peut désormais inclure dans ces maquettes des modules de personnalisation ou de configuration. Enfin, il y a l'aspect commercial. Nos clients peuvent déjà observer une nette augmentation du nombre de visiteurs sur leur site. »

Pour séduire les investisseurs étrangers, Paris-Ile de France Capitale Economique a ainsi opté pour cette technologie dans le cadre de la cartographie des programmes immobiliers du Grand Paris.

la 3d-mania s'impose partout

Bientôt, un mode d'emploi détaillé sera fourni à la livraison d'un bien. « On est parti du constat que vous achetez un téléphone à 1000 euros ou une voiture à 20 000 euros avec un mode d'emploi. Par contre, lorsque vous achetez un appartement à 250 000 euros, vous n'avez rien. Notre volonté est de créer un BIM simplifié pour les utilisateurs. Concrètement, cela veut dire que vous pourrez retrouver la référence de votre parquet, de votre carrelage, de votre robinet ou encore connaître l'arrivée de gaz ou d'eau. Cela permettra de maîtriser son habitation. »

Mais le progrès ne s'arrête pas là. A Dubaï, les premiers bureaux entièrement construits à l'aide d'une imprimante 3D ont déjà vu le jour. Inauguré en mai dernier, ce projet est sorti du sol en seulement 3 semaines pour un prix défiant toute concurrence. De son côté, la société israélienne WASP s'est spécialisée dans les habitats destinés aux populations touchées par des catastrophes naturelles. « La difficulté sera d'expliquer aux clients que leur maison construite avec une imprimante 3D sera aussi solide qu'une maison traditionnelle. Il y aura un gros travail de communication concernant la qualité du produit fini. Mais le gain de productivité est potentiellement énorme pour les industriels », conclut Cédric Jutteau.

© 2016 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #51

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub