N°42
Janv./Fév. 2015

Le baromètre de l'immobilier Expression
Janvier/Février 2015

Les chiffres de nos experts pour piloter vos ventes

ANCIEN

Ventes

Selon les derniers chiffres de la FNAIM, le bilan du marché immobilier ancien est mitigé. La baisse des prix du m2 dans l'ancien a aidé à garder un volume de ventes légèrement supérieur à celui de 2013. 720 000 ventes ont ainsi eu lieu en 2014 contre 718 000 en 2013 mais ce résultat a toutefois chuté de -10 % comparé à 2011. Côté prix, la baisse est confirmée. Selon la FNAIM, le prix des appartements dans l'ancien a baissé de -2 % sur l'année et celui des maisons de -1 %.

Le prix moyen national au m² s'établit à 2 456 € contre 2 499 € en 2013 avec de fortes disparités entre les régions et l'Ile-de-France. Ainsi le prix au m² aurait diminué de -2,5 % en Ile-de-France et de -3 % en régions.

En revanche, le pouvoir d'achat immobilier a légèrement augmenté permettant aux ménages d'acquérir des surfaces légèrement plus grandes, + 1,74 m² pour les maisons et + 0,26 m² pour les appartements. En 2015, les professionnels de l'immobilier prévoient un marché de l'ancien quasi identique à celui de cette année.

Des volumes de ventes stables dus à des prix en légère baisse et des taux d'intérêt d'emprunts toujours historiquement bas, proches des 2 %, qui devraient permettre au marché immobilier de l'ancien de se maintenir tout au long de cette nouvelle année.

NEUF

Ventes

Sur le marché immobilier du neuf, le bilan n'est pas positif. La situation s'est plutôt dégradée avec moins de ventes et moins de mises en chantiers. En 2014, les investisseurs qui représentent toujours 30 % des achats dans le neuf ont préféré acheter dans l'ancien. Les ventes en état de futur achèvement (VEFA) ont chuté de -6,7 % sur un an avec 84 220 unités vendues en 2014 contre 89 315 en 2013.

Pour mémoire, en 2010, les promoteurs avaient vendu 115 285 logements sur un an. Côté prix, l'immobilier neuf reste toujours plus cher que l'ancien avec une moyenne de 3 886 €/m² pour un appartement neuf, soit -0,9 % comparé à 2013.

En revanche, le prix des maisons neuves a augmenté de manière significative, +4,6 % sur un an, pour s'établir à 259 688 € en moyenne.

Toutefois, les professionnels restent optimistes pour l'année à venir. Le plan de relance gouvernementale mis en place en octobre 2014 devrait commencer à porter ses fruits dès le premier trimestre 2015, notamment grâce à un taux de crédit toujours aussi bas.

Ces deux éléments réunis devraient permettre le retour des investisseurs et des primo-accédants sur le marché de l'immobilier neuf.

Taux fixes des prêts immobiliers
en janvier

Taux donnés à titre indicatif sur les barèmes en vigueur en date du 25/12/2014.

Taux

Source : CAFPI - www.cafpi.fr

Les taux les plus hauts négociés par CAFPI restent inférieurs de 0,21% en moyenne par rapport aux taux du marché

EN BREF

POUR 2015, CAFPI APPELLE
DE SES VOEUX LA CONFIANCE

L'année 2014 s'est achevée en apothéose pour les taux d'intérêt des prêts immobiliers. Après une année entière de baisse, il n'a jamais été aussi peu coûteux d'emprunter à taux fixe, sur toutes les durées. Si les taux les plus bas s'érodent un peu, les plus hauts, en revanche, sont tous en baisse et s'avèrent inférieurs, en moyenne, de 21 points de base par rapport aux taux du marché.

Victoire à la Pyrrhus ?

Aussi favorables soient-ils, ces taux exceptionnels ne rassurent pas vraiment. Ils sont la conséquence de nouvelles tensions financières, notamment sur la dette grecque. Les investisseurs se tournent vers les autres pays d'Europe, et en premier l'Allemagne et la France où l'OAT à 10 ans est descendue à 0,812 % le 26 décembre, son plus bas historique.

Cette faible rémunération des emprunts d'Etat ne décourage cependant pas les investisseurs, toujours en quête de sécurité et rassurés par la politique de soutien de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Risque déflationniste

C'est d'autant plus vrai que le marché des actions n'est pas à la fête, faute de visibilité après la baisse du pétrole et le net repli de l'euro. Il plane sur les économies de la vieille Europe un risque déflationniste que la BCE tente d'endiguer.

Celle-ci prête, en effet, à un taux directeur proche de zéro (0,05 %) et, du coup, l'Euribor se retrouve au plus bas, à 0,33 %.

Retour attendu de la croissance.

Un scénario moins noir n'est toutefois pas exclu. La baisse du coût de l'énergie et la faiblesse de l'euro pourraient tout aussi bien faire revenir un peu de croissance dans les entreprises européennes et leur permettre de reconstituer leurs marges. Certes, une petite poussée d'inflation serait alors prévisible et celle-ci aurait des répercussions sur les taux.

C'est pourtant ce que CAFPI appelle de ces voeux pour 2015 : une croissance avec une légère remontée des taux serait préférable à des taux toujours plus bas, sans aucune croissance en perspective.

...Et, avec elle, de la confiance

Car le problème fondamental du marché de l'immobilier ne se résume pas au taux du crédit. Ainsi, en termes de production de crédits, l'année 2014 n'a pas été meilleure que 2013, malgré des taux plus bas. Le facteur manquant, c'est essentiellement la confiance.

Même faible, la croissance pourrait la faire revenir et apporter un nouveau dynamisme au marché. Surtout si les mesures prises par le Gouvernement ces derniers mois (dispositif Pinel, retour d'un PTZ dans l'ancien) ont un impact et montrent leur efficacité… Le vœu de CAFPI ? Que 2015 soit l'année de la reprise de l'immobilier !

Philippe Taboret Directeur général adjoint
CAFPI N°1 des courtiers en prêts immobiliers www.cafpi.fr

logo Cafpi

© 2015 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Par Christophe Héry, avocat - Jérôme Rousselle, avocat

Expression #42

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub