N°41
Nov./Déc. 2014

LE CROWDFUNDING INVESTIT
LE SECTEUR DE L'IMMOBILIER

MOTS CLES : Financement | Rentabilité | Transactions

Dernière grande innovation dans le secteur, le financement participatif, appelé plus techniquement crowdfunding, est désormais disponible en France dans l'immobilier.


Apparu il y a près de 10 ans dans l'Hexagone, le crowdfunding a rapidement investi la sphère culturelle (musique, cinéma…) pour finalement s'étendre, à grande vitesse, dans des domaines plus spécifiques que sont l'économie ou l'entreprenariat.

Le modèle, fraîchement règlementé depuis le 1er octobre (statut CIP – Conseiller en investissement participatif), apparaît aujourd'hui dan l'immobilier français sous la forme de plusieurs acteurs incontournables : Lymo, Buildeeg, Crowd-Immo, Wiseed ou encore Anaxago.

Comment ça marche ?

« Le principe est très simple. Les investisseurs consultent notre site et nos divers projets disponibles qui sont de la promotion immobilière, de l'opération de lotissements, de résidences, etc » explique Jimmy Taieb, cofondateur de Buildeeg. « Ils choisissent ensuite le montant qu'ils veulent investir selon une participation minimum. Une fois que la totalité du financement nécessaire est atteint, le projet est construit, vendu, puis les investisseurs sont remboursés en bénéficiant d'une certaine plus-value » poursuit-il.

Un processus facilité dans lequel la recherche de financement n'est étonnamment pas l'étape la plus périlleuse. « Notre problématique concrète aujourd'hui n'est pas de trouver des fonds, puisque des levées peuvent se faire parfois en un temps record de quelques heures. La problématique est plutôt de trouver des projets de qualité qui vont faire en sorte que la rentabilité promise soit bien versée » explique Jean-Baptiste Vayleux, cofondateur et directeur général de Lymo.

Pour ce faire, les plateformes de crowdfunding ont à cœur de sélectionner les promoteurs et les projets les plus fiables.

« Nous sommes issus de l'immobilier. Nous connaissons déjà les ficelles du métier. Nous cherchons donc des partenaires professionnels ou semi-professionnels qui désirent développer leur projet, pas forcément parce qu'ils n'ont pas l'argent nécessaire, mais par volonté d'aller plus loin, de faire acquérir au bien une véritable valeur ajoutée en passant notamment par le financement par la foule » indique Jimmy Taieb de Buildeeg.

De 5 à 12 % de rentabilité

Toutes les sociétés de crowfunding immobilier ne fonctionnent pas de la même manière. Investissement minimum, forme de placement ou encore rentabilité diffèrent d'une plateforme à l'autre. Ainsi, pour un investissement de départ de 1000 e minimum, Lymo et Wiseed proposent une rentabilité annuelle de 10 % pour l'un, de 8 à 12 % pour l'autre, sous 12 à 24 mois par le biais d'obligations.

Même démarche obligataire chez Buildeeg et Crowd-Immo qui, pour des placements minimum de 1000 à 2 500 €, offrent respectivement des rentabilités de 5 à 10 % et de 7 % sous 2 à 3 ans. Enfin, sur Anaxago, spécialiste du crowdfunding de start-ups et PME originellement, le montant de départ est de 3 000 € et l'investissement s'opère via une holding qui détient des parts d'une SCCV (Société civile de construction vente) créée ad hoc pour le projet. Le particulier détient ainsi des titres dont la rentabilité tourne autour de 10 %, voire bien plus, en fonction des projets immobiliers. L'investisseur perçoit les fruits de son placement sous 12 à 18 mois.

La FNAIM constate que la marché a retrouvé sa sérénité d'il y a 10 ans auparavant. Les volumes de vente se maintiennent dans le département avec même une petite amélioration dans certaines zones géographiques. En 2013, 6 125 transactions ont été conclues, soit une hausse de 3,3 %.

Des business models différents

Côté coût et rémunération pour ces sociétés de crowdfunding, les modèles varient également. Wiseed prélève une commission auprès des promoteurs, Buildeeg facture 5 % HT des montants levés au porteur de projet et 1 000 € HT de frais de dossier, et Anaxago ponctionne 2 % sur les sommes investies par les particuliers.

Quant à Lymo, seule plateforme à être également promoteur de ses projets immobiliers, la rémunération ne s'opère qu'une fois la vente effectuée sur la marge réalisée. « Pour garantir le rendement proposé aux investisseurs, nous avons décidé d'être initiateurs des projets et d'en contrôler la totalité des étapes. C'est ce qui nous démarque de nos concurrents qui sont dans des schémas d'intermédiation pure » conclut Jean-Baptiste Vayleux de Lymo.

© 2014 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Expression #41

Version .pdfWebmagazine

Autres Numéros Expression

pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :



*



Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub