Ailleurs Juin 2008

AU MAROC, le locatif s'envole. Profitez-en !

Mots clés : Marché locatif | Fiscalité| Tourisme
AU MAROC, le locatif s'envole. Profitez-en !

Développement touristique, prix compétitifs, offre diversifiée... en pleine campagne de promotion, l'immobilier marocain bat son plein. Sur le marché locatif, les agences enregistrent une forte demande, provenant notamment des Français.

Ces facteurs qui boostent les locations

Face à  une demande étrangère en hausse, des dizaines de milliers de logements neufs et en construction fleurissent actuellement dans tout le royaume alaouite. Les Français, eux, sont « de plus en plus nombreux à  venir s'installer et à  investir au Maroc », selon Samir El Chammah, organisateur du Salon de l'Immobilier Marocain (SMAP) qui s'est tenu du 8 au 11 mai. Il faut dire que la fiscalité y est attractive pour les propriétaires étrangers : exonération d'impôts sur le revenu pendant les cinq premières années qui suivent l'acquisition d'un bien et pendant les trois premières années pour les locations (avec un abattement de 40 %), droits de succession inexistants, etc. Dans ce contexte, beaucoup d'Européens et de Marocains de l'étranger ont investi dans un bien afin de disposer d'un rendement saisonnier ou de longue durée.

La location à  la cote

D'après une étude menée en 2004 par le Ministère chargé de l'habitat et de l'urbanisme, les maisons marocaines traditionnelles constituent l'essentiel de la demande (60%). Les appartements et les villas de standing, devenus coûteux pour les cadres marocains, représentent quant à  eux environ 20% du parc. Selon beaucoup de professionnels, le marché locatif n'a jamais été aussi florissant. L'activité des agences immobilières a augmenté de 10% par rapport à  2006.

Un bon rapport qualité/prix

Malgré une forte augmentation, les prix à  l'acquisition restent inférieurs à  ceux pratiqués en Europe. Un appartement de 150 000€ meublé, de 80 à  100 m², dans une résidence de standing à  Tanger peut générer environ 7 000€ de revenus locatifs sans impôts pendant trois ans. « Pour un appartement grand luxe à  Marrakech, on aura les mêmes prix qu'à  Rennes ou Lille, soit 2 500€ le m² », affirme un professionnel du SMAP. La prudence reste toutefois de mise. Les « dessous de table » sont fréquents (jusqu'à  40 % du montant du prix de vente). La loi marocaine régissant le contrat de bail protège peu les propriétaires et les intermédiaires. Par conséquent, les agences marocaines craignent de se lancer dans la gestion locative. Mais la demande étrangère est telle que Casablanca Connexion et Laforêt Immobilier s'y sont mis. Century 21 prévoit d'offrir ces prestations en 2009.

Marché Marocain

Dans les zones très touristiques comme Casablanca ou Tanger, les appartements se vendent désormais entre 1 000 et 1 500€ le m². Les prix à  l'acquisition augmentent en effet de 8 à  10 % chaque année. En cause : l'arrivée des investisseurs étrangers. Avec un niveau de vie trois fois moins élevé qu'à  Paris, nombre de Marocains se tournent alors vers la location à  défaut de pouvoir acheter. Le locatif constitue également un bon investissement pour de jeunes couples cherchant un moyen de financement provisoire.

Chloé Delahaye

© 2008 acheter-louer.fr, Toute reproduction même partielle est strictement interdite

Information de l'immobilier Expression #2

Version .pdfWebmagazine
pub

Recevez la newsletter Expression

merci de remplir le formulaire d'abonnement :

*

*


*


Valider votre inscription
Conformément à la Loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous bénéficiez d'un droit d'accès, de modification ou de suppression des données vous concernant. Pour l'exercer, merci de contacter par courrier la société Acheter-Louer.fr, enregistrée à la CNIL sous le N° 1328464 : Parc Technopolis - Zone d'activité Courtabœuf - Bâtiment Bêta 1 - 3 avenue du Canada - 91940 les Ulis
* champs obligatoires
pub